Mardi , 12 décembre 2017
L'Édito

L’ambitieux projet d’un ancien député français pour la pomme d’anacarde de Bondoukou

IFARI-1

Après un voyage à Bondoukou, Claude Jacquot, ancien député français, président du Comité de coopération décentralisée de Fraize (dans les Vosges), a pu se rendre compte des opportunités d’affaires qui pourraient se créer par la transformation de la pomme d’anacarde. Pour cela, il a rencontré la délégation du Conseil du coton et de l’anacarde au Salon de l’Agriculture de Paris, mardi 1er mars dernier. Un ambitieux projet, qui a suscité une rencontre avec le Cbub IFARI (Initiatives franco-africaines et relations inter-métropolitaines), le samedi 19 mars. À cette réunion tenue dans la ville de Lyon, étaient présents Eméline Baume et André Gachet (élus du 1er Arrondissement de Lyon), Niederberger Thérèse Ouattara (apporteur d’opportunités, venue de Suisse), Isidore Bony (directeur de l’Institut de l’Entrepreneuriat en Afrique de l’école de Commerce de Lyon), El Hadj Yssouf Ouattara (opérateur économique, natif de Bondoukou).

L’exposé de Claude Jacquot a permis aux participants de savoir que si la noix d’anacarde (cajou) constitue une source de revenu immédiat, la valorisation de la pomme peut apporter une plus-value aux producteurs et à l’économie locale. Une phase pilote est déjà réalisée à Bondoukou. En 2015, à l’initiative de Soeur Claudine Anxionnat, un atelier artisanal a été installé près du centre Saint-Camille. Cette petite unité industrielle presse, pasteurise et met en bouteilles le jus de pomme d’anacarde. Le projet a reçu l’appui financier de la région Lorraine et de la commune de Fraize. Un bel exemple de développement local, rendu possible par la coopération Nord Sud.

IFARI

Le dossier « Valorisation de la pomme du cajou » retient l’attention de nombreux décideurs. En effet, il fait ressortir des enjeux de développement durable en touchant des domaines tels que l’arboriculture, l’agronomie, l’environnement, la chimie, le commerce…

Les participants à la réunion du 19 mars ont encouragé le Comité de coopération décentralisée de Fraize pour ses actions en faveur du développement de l’anacarde, à Bondoukou. Une filière qui fait vivre des milliers de personnes, dans l’Est ivoirien. Comme l’a dit Claude Jacquot, « les projets de développement local, même petits, peuvent déboucher sur des évolutions économiques importantes ». Dans son projet, l’ancien député français a le soutien de Koné Hiliassou (maire de Bondoukou), et Fatoumata Touré (ambassadeur de la Côte d’Ivoire en Guinée Equatoriale). La diaspora du Zanzan en Europe est invitée à contribuer.

OUATTARA DAOUDA

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

3 commentaires

  1. Cher frère Daouda pouvez vous dire par quel moyen peut on joindre les initiateurs de ce projet? Merci d’avance. Yao Kouassi

  2. Zakari Aboulaye Aliou

    Nous Directeur de L’Entreprise permanente et Développement en abrégé EPD se spécialise en production des plantules d’anacardiers et plantation voudrais être en contact permanent avec vous en fin de pouvoir bénéficier des expériences en filière anacarde. Nous sommes basé au Togo dans la région centrale (sokode )

  3. Bonjour, nous vous remercions pour l’intérêt que vous portiez au développement du continent
    Merci de m’écrire à ce courriel avec vos coordonnés pour que nous puissions le transmettre directement aux intéressés à: ouattaradaouda2002@yahoo.fr Dans cette attente merci

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>