Search
Samedi 24 février 2018
  • :
  • :

TANDA : Les mots du préfet sur le référendum constitutionnel

Le préfet Andjou Koua s'exprimant après le salut aux Couleurs nationales

Le préfet Andjou Koua s’exprimant après le salut aux Couleurs nationales

Prenant la parole après avoir sacrifié à la cérémonie hebdomadaire de salut aux Couleurs nationales, lundi 10 octobre, le préfet du département de Tanda ne s’est pas empêché de prononcer quelques mots sur l’actualité du référendum constitutionnel. « Le référendum, un terme auquel il va falloir s’habituer », a déclaré Andjou Koua. Expliquant que c’est « tout simplement un mécanisme de consultation directe du peuple sur une question donnée ». Et l’administrateur de poursuivre : « les dirigeants du pays ont voulu que le référendum se passe à la fin du mois d’octobre. Je voudrais demander à chacun d’entre vous de savoir raison gardée, d’aller à la consultation et voter dans le respect des principes qui guident la démocratie : liberté pour exprimer son vote, l’égalité. La démocratie, c’est la loi de la majorité ». Pour le préfet, les Ivoiriens sont habitués à compliquer ce qui est simple. « Au référendum, si on est d’accord avec le projet de Constitution, on vote oui ! Si on n’est pas d’accord, on vote non ! C’est aussi simple que cela », a-t-il tranché.

Monsieur Andjou Koua a exprimé ses attentes : « je voudrais compter sur vous, ici à Tanda, pour que les choses se déroulent dans la paix et la sérénité ». Terminant, l’administrateur a remercié tous pour la mobilisation lors des obsèques de Konan Silvain. Ce secrétaire général de préfecture, décédé peu avant la fête de l’indépendance, a été inhumé le 13 août dernier à Ananda, dans la sous-préfecture de M’Bahiakro.

ALY MICRO



Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *