Jeudi , 27 juin 2019
L'Édito

Réouverture de la bibliothèque des enfants, 3 ans après

BNCI-1

Fermée en 2017 à la faveur des 8èmes jeux de la Francophonie qui se sont déroulés à Abidjan du 21 au 30 juillet, la bibliothèque des enfants – logée au sein de la bibliothèque nationale de Côte d’Ivoire (BNCI) – a rouvert mardi 15 janvier 2019. Cette réouverture intervient dans un contexte où ce centre de documentation pour enfants a vu ses moyens renforcés. Près de 20.000 livres lui ont été offerts par la bibliothèque nationale de France (BNF). Et ce n’est tout. Il est doté d’un centre d’apprentissage et d’initiation au numérique appelé JOKKOKIDS. C’est le fruit d’un projet de partenariat entre la BNCI et JOKKOLABS, une association française ayant des bureaux dans plusieurs pays africains.

BNCI-2

Pour un lieu de savoir comme la bibliothèque nationale, 3 années de fermeture ont été une longue attente. Difficile de contenir sa joie de voir l’établissement renaître en commençant par sa branche enfantine. L’enjeu en valait-il la chandelle ? « Oui », répond Chantal Adjinan. Pour cause, « d’abord, cela fait 3 ans qu’elle est fermée. Ensuite, elle rouvre avec un fond documentaire entièrement renouvelé. Enfin, elle innove en se rapprochant de son public dans les quartiers par des prêts groupés, de nouvelles activités d’animation et surtout par l’installation de JOKKOKIDS, son centre d’animation à l’outil informatique, qui répond à la nécessité d’apporter des éléments d’accompagnement à l’utilisation judicieuse de cet outil à nos jeunes lecteurs », a expliqué la directrice de la BNCI devant plusieurs personnalités du monde du livre en Côte d’Ivoire.

BNCI-3

Même enthousiasme chez le parrain de la cérémonie pour qui « lire dès son plus jeune âge est un acte essentiel à la longue maturation des connaissances et au développement de son imaginaire ». Guy Lambin (ex-directeur des éditions NEI-CEDA) a souligné le rôle essentiel de la lecture dans la formation de l’humain. « La lecture, ferment de tout ce qui constitue le bien propre de la mémoire profonde de chacun, est formatrice au premier degré de l’homo sapiens dans sa singularité d’être humain et de l’étendue de ce qu’il faut bien appeler sa culture générale », a-t-il relevé.

BNCI-4

La réouverture de la bibliothèque enfantine a été possible grâce à l’appui du service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France. Quant à la bibliothèque de recherches, elle reste fermée pour le moment.

BNCI-5

OSSÈNE OUATTARA

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>