Mercredi , 19 septembre 2018
L'Édito

REGION DU BOUNKANI : Le Conseil régional promet investir 1,5 milliard de francs en 2014

Le Conseil régional du Bounkani promet investir 1,5 milliard, en 2014

Le Conseil régional du Bounkani promet investir 1,5 milliard, en 2014

Le Conseil régional du Bounkani a adopté, samedi, son budget 2014. Il est de 2,052 milliards de francs. Plus de la moitié de cet argent (1,5 milliard, soit 77,52%) sera consacrée aux investissements.

S’exprimant à l’occasion de la première session ordinaire du Conseil, le président Hien Philippe a dit vouloir tout mettre en œuvre pour le bien-être de ses administrés. « Nos besoins sont énormes, nos difficultés sont grandes car les moyens mis à la disposition du Conseil sont insignifiants. Mais nous faisons tout pour avoir des moyens additionnels pour le bien-être des populations ». Malgré ses « maigres moyens », le Conseil a entamé des projets dans les 4 départements de la région. A savoir Bouna, Nassian, Doropo et Téhini. Les secteurs concernés : le social, l’éducation, la santé, l’hydraulique, les infrastructures routières.

Déjà, une vingtaine de pompes hydrauliques ont été réparées dans des villages. Egalement, la réhabilitation d’un pont sur l’axe Bouna-Téhini, la mise à disposition d’une ambulance à l’hôpital de Doropo, la construction de 6 classes au lycée de Nassian.

Le Conseil régional du Bounkani compte sur l’appui de bailleurs de fonds et le concours d’investisseurs privés pour engager et mener à terme les projets identifiés. A cet effet, a été décidée l’ouverture d’un bureau de l’institution régionale à Abidjan.

Ange Kouman

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Un commentaire

  1. Pasteur Houessou Kouamé Robert

    Je me suis donné comme mission l’évangélisation, mais aussi la prise en compte des problèmes sociaux des localités que j’ai ciblées. La première est Assidouo, à 7 km de Bouna (route Téhini). Là-bas, le triste constat est que les enfants ne vont pas à l’école pour la plupart. Nous nous sommes donnés le devoir de rencontrer le chef du village et ses notables pour penser aux enfants. De cette rencontre est né la première école communautaire entièrement financée par nous et les villageois. L’Instituteur est pris en charge par le village. Personnellement, je suis financièrement limité. Voilà pourquoi nous sollicitons l’aide du Conseil régional pour nous offrir les trois premières classes du primaire.
    Espérant que rien ne vienne entraver cette doléance, veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre profond respect.
    Le Pasteur Houessou Kouamé Robert.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>