Lundi , 20 août 2018
L'Édito

REGION DE GONTOUGO : Qui payera les droits des licenciés des ex-Conseils généraux ?

Kossonou Kouassi Ignace, président du Conseil régional de Gontougo

Kossonou Kouassi Ignace, président du Conseil régional de Gontougo

La situation des 19 salariés licenciés des ex-conseils généraux de Bondoukou et Tanda a été abordée lors de la 1ère session 2014 du Conseil régional tenu, samedi, à Tanda.

Pour Anzoumana Moutayé et Kobenan Tah Thomas, le paiement « intégral » des droits de ces travailleurs doit faire l’objet d’une attention particulière. Ce, pour d’éviter des poursuites judiciaires. « Nous devons nous assurer que notre institution est à l’abri de toute poursuite devant le tribunal du Travail, suite à la recommandation du ministère de tutelle de réduire les effectifs des conseils régionaux. Décision ayant eu pour conséquence le licenciement de certains travailleurs », ont insisté les 2 conseillers. Mais « qui du Conseil régional et du ministère de tutelle doit dédommager les salariés licenciés ? », s’est interrogé Kabran Appiah, un autre conseiller visiblement préoccupé par le problème. Pour éviter à l’institution régionale de se retrouver dans une situation compromettante, il a invité ses collègues à statuer sur la question. D’ores et déjà, monsieur Appiah propose : « Pensons à mettre de l’argent de côté. Il servira au paiement des droits des travailleurs remerciés, si éventuellement c’est le Conseil régional qui doit les dédommager ». Sur la question, Andjou Koua, préfet de Tanda, a promis apporter un éclairage les semaines à venir.

La session du Conseil régional à Tanda

La session du Conseil régional à Tanda

Par ailleurs, le président du Conseil régional a exhorté à l’union pour relever les défis du développement de Gontougo. « Les moyens d’intervention diffèrent, mais l’objectif demeure le même : améliorer le quotidien des populations ! Le Conseil régional n’est pas seulement une affaire de conseillers, mais de l’ensemble des populations », a fait savoir Kossonou Kouassi Ignace.

Actualité nationale oblige, le président du Conseil a appelé les habitants de sa région à s’approprier le Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) en cours. « Aucun Etat moderne soucieux du bien-être de ses citoyens ne peut se passer de recensement. C’est à partir des données statistiques que l’Etat fait la planification et la programmation des besoins des populations. Il faut réserver un accueil chaleureux aux agents recenseurs ».

Samuel Dumas

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Un commentaire

  1. j’aimerai avoir tout les nouvel du gountogo tout mes remerciement au president ignace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>