Mercredi , 18 octobre 2017
L'Édito

RÉGION DE GONTOUGO : Multiplication des braquages sur les routes

Ce véhicule de transport a fait une sortie de route suite à la panique du chauffeur à la vue de coupeurs de route

Ce véhicule de transport a fait une sortie de route suite à la panique du chauffeur à la vue de coupeurs de route

Naguère tranquilles, c’est avec la peur au ventre que les populations voyageant à l’intérieur ou sortant de la région empruntent routes et pistes. À intervalles réguliers, plusieurs braquages de véhicules de transport de passagers ont été enregistrés en divers droits de Gontougo. Le dernier cas, celui intervenu entre Tanda et Iguéla, dans la nuit du mercredi 4 au jeudi 5 janvier.

Des bandits présumés munis d’armes de guerre ont dépouillé les passagers d’une dizaine de cars et minicars. Argent, ordinateurs portables, téléphones… sont pris de force. De longues heures d’angoisse vécues par les voyageurs. Cette attaque a fait des blessés, dont un succombera à ses blessures.

Le matin du jeudi 29 décembre, veille de fête de nouvel an, des véhicules de transport sont immobilisés par des coupeurs de route. La scène se déroule de 7h à 7h30, entre Kandena et Sogui, à moins de 10 km de Tabagne. Les usagers qui se rendaient dans ce chef-lieu de sous-préfecture ont été tenus en respect puis volés. Les braqueurs étaient armés de fusils d’assaut et de machettes, selon les témoignages des victimes. Le même jour, la voiture du préfet de Sandégué, Siba N’Guessan Konan Édouard, est attaqué à Essikro, à 18 km de Tanda. Les bandits lui ont pris son argent avant de le laisser saint et sauf. Mais les pirates ont infligé des sévices corporels au chauffeur de l’administrateur pour avoir refusé d’immobiliser le véhicule à leur premier coup de sifflet.

Une embuscade similaire avait été tendue, dans la matinée du jeudi 13 octobre, entre la ville de Tanda et Tchédio. Madame Assi Tatiana Flora, sous-préfet d’Amanvi, est dépouillée de plusieurs biens. Les bandits ont réservé le même sort aux autres usagers de cette voie tombés dans le piège. Les faits se sont passés entre 9h30 et 11h.

Dans un cas comme dans l’autre, le mode opératoire est le même. Les pirates ont bloqué la route avec des troncs d’arbres, contraignant engins roulants à s’arrêter. La plupart des armes utilisés pour commettre les forfaits sont des kalachnikovs. Fusils d’assaut dont sont équipés forces de l’ordre et militaires de l’armée nationale. Le ver se trouverait-il dans le fruit ?

ANGE KOUMAN

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>