Samedi , 18 novembre 2017
L'Édito

LÉGISLATIVES 2016 DANS LE GONTOUGO : Pluie d’accusations contre le ministre Adjoumani

Électeurs devant un bureau de vote à Tanda, le 18 décembre

Électeurs devant un bureau de vote à Tanda, le 18 décembre

Après les accusations du ministre Anzoumana Moutayé contre son collègue des Ressources animales et halieutiques d’avoir dressé des vétérinaires contre lui en suscitant leur candidature aux Législatives dans la circonscription de Boahia et Kouassi-Datékro, un autre son de cloche s’est fait entendre, moins d’une semaine après le scrutin. Cette fois, du côté de Bondo-Laoudiba-Sapli/Sepingo-Taoudi-Yézimala.

Selon le site linfodrome.com, le directeur de campagne des députés sortants Ouattara Siaka et Yéboua Atta Koblan François prétend que la défaite des candidats du RHDP est le fait du ministre Kobenan Kouassi Ajoumani. « Sous réserve de la proclamation des résultats par la CEI, les indépendants soutenus par le ministre Adjoumani contre les candidats du RHDP l’emporteraient dans la circonscription de Bondo, Laoudi-Ba, Sapli/Sepingo, Taoudi et Yézimala », a accusé Dapa Donacien. Le directeur de campagne ajoute détenir des preuves. « Nous détenons des preuves sonores irréfutables qui mettent en lumière le soutien du ministre Adjoumani aux adversaires des candidats du RHDP », insiste-t-il. Cri au complot d’un mauvais perdant ou réel volonté de montrer que l’ennemi de la maison commune vient de cette maison ?

Par ailleurs, dans la circonscription d’Amanvi, Diamba, Tanda et Tchédio où Kobenan Kouassi Adjoumani (candidat du RHDP) a été réélu à 41,75%, des « cas de fraudes » ont été rapportés par son adversaire Vremen Serge Yvon, crédité de 38,24% des voix. Des « irrégularités massives » constatées à Gonia et Amanvi, village du ministre, où « des morts » auraient voté.

Pour l’indépendant Vremen Serge, la victoire déclarée du porte-parole du RHDP est une imposture. Mardi dernier, il a déposé un recours auprès du Conseil constitutionnel. Plainte qui a peu de chance de changer le résultat du scrutin, vu que le juge des élections rejette rarement le verdict prononcé par la Commission électorale indépendante (CEI).

Au moment où nous écrivons cet article, nous n’avons pas reçu de réponse au mail que nous avons adressé au ministre Kobenan Adjoumani pour avoir son avis sur les accusations portées contre lui.

OSSÈNE OUATTARA

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>