Dimanche , 20 août 2017
L'Édito

LÉGISLATIVES 2016 À KOUASSI-DATÉKRO : Ouattara et Bédié sollicités pour faire pression sur 2 candidats

moutaye

La donne serait-elle en train de changer en Côte d’Ivoire ? Avoir le privilège de côtoyer le chef de l’État ne semble plus une garantie pour gagner une élection locale. Il ne peut en être autrement lorsqu’on est ministre et que l’avenir au sein du gouvernement dépendra du résultat du vote législatif du 18 décembre. Un échec ouvrira probablement la porte de sortie. Le manque de sérénité amène à tenter tous les coups pour barrer le chemin à des candidats « indisciplinés ».

Le respecté bihebdomadaire L’Éléphant Déchaîné révèle que dans la circonscription électorale de Boahia et Kouassi-Datékro, l’indépendant Sonan Jean-François et son suppléant Kouadio Adaman ont été victimes de pression, en raison de leur profession. Ces 2 athlètes dans la course à l’hémicycle sont médecins-vétérinaires. Ils sont donc sous la tutelle du ministère des Ressources animales, actuellement dirigé par Kobenan Kouassi Adjoumani (porte-parole du RHDP et candidat dans la circonscription d’Amanvi-Diamba-Tanda-Tiédio, région de Gontougo). Il n’en fallait pas plus pour que son collègue Anzoumana Moutayé l’accuse d’avoir dressé les jeunes vétérinaires contre lui en suscitant leur candidature.

Pour forcer les 2 indépendants à jeter l’éponge, le ministre Moutayé – leur adversaire du RHDP – a eu recours à Henri Konan Bédié pour faire pression. Une source affirme que le président du PDCI, après avoir écouté son filleul Kobenan Adjoumani sur la question, n’a pas accédé à la volonté du patron de l’Entrepreneuriat national de voir ses concurrents renoncer, au forceps, à la course.

Face à cet échec, il a saisi Amadou Gon Coulibaly. Vendredi 2 décembre, le secrétaire général de la Présidence téléphone au ministre des Ressources animales et halieutiques. Le message est laconique : « le grand patron va t’appeler ». Vers 22 heures, Kouassi Adjoumani reçoit un coup de fil du président Alassane Ouattara. Après échanges, le chef a souhaité que l’affaire soit réglée par le ministre de l’Intérieur. Le 3 décembre, en marge de l’inauguration de la route pont Comoé-Abengourou, rencontre entre Moutayé, Adjoumani et Hamed Bakayoko.

Après échanges, le ministre de l’Intérieur a conclu : le candidat Sonan Jean-François et son suppléant Kouadio Adaman ne peuvent être sanctionnés pour indiscipline. Et Hamed Bakayoko d’ajouter que ce sont des vétérinaires qui ont des ambitions politiques comme certains.

La coïncidence de la profession des 2 candidats indépendants avec le département ministériel de monsieur Kouassi Adjoumani ne fait pas du patron des Ressources animales la personne qui a suscité leur candidature pour, dit-on, faire ombrage à son collègue de l’Entrepreneuriat national, un autre cadre de la région de Gontougo.

De Bédié au président Alassane Ouattara, en passant par Gon Coulibaly pour terminer à Hamed Bakayoko, les pressions n’auront servi à rien.

OSSÈNE OUATTARA

Source : L’Éléphant Déchaîné, n°501

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

© Copyright 2015