Mardi , 12 décembre 2017
L'Édito

Le député de Bondoukou, Maïzan Noël, répond à Méité Sindou

La sortie de l’ancien secrétaire national au Renforcement des capacités dans le journal Nord-Sud contre le RDR a suscité la réaction de Maïzan Koffi Noël. Le député de Bondoukou (secrétaire national adjoint du parti), par une lettre ouverte, a répondu à Méité Sindou et aux partisans du président de l’Assemblée nationale, Soro Guillaume.

Maïzan Koffi Noël, député de Bondoukou

Maïzan Koffi Noël, député de Bondoukou

Ma lettre ouverte à Méité Sindou, le soroïste ?

L’ex-secrétaire national à la Gouvernance et au renforcement des capacités, Méité Sindou a cru utile de justifier, dans une auto-interview parue ce week-end dans son journal Nord Sud Quotidien, l’absence du président de l’Assemblée nationale, Soro Kigbafory Guillaume, au 3ème congrès ordinaire du RDR. Au passage, il a essayé de répondre au Premier ministre et 1er vice-président du RDR, Amadou Gon Coulibaly. Dans cette lettre ouverte que nous lui adressons, nous montrerons d’une part la vacuité de ses arguments et, d’autre part, nous lèverons le voile honteux sur la duplicité de Soro Guillaume et de son camp, avec leur propension à se victimiser. Enfin, nous les ramènerons à la réalité qu’ils fuient tous pour s’abriter derrière des calculs politiques brumeux, c’est-à-dire : le président Alassane Ouattara est la seule boussole au RDR.

Cette révélation qui a fait mouche…

M. Méïté Sindou, vous avez développé 4 principaux arguments pour défendre votre cause. Nous suivrons donc votre schéma argumentatif pour cette réplique. Premièrement, vous vous offusquez de ce qu’en lieu et place de la présidente du RDR, Henriette Dagri Diabaté, c’est Amadou Gon Coulibaly qui réagisse, dans un entretien radiophonique, sur l’absence de Soro Guillaume au dernier congrès du RDR. D’où vient-il que vous qui vous êtes toujours défendu –  en privé comme en public – d’être militant du RDR, vous vous immiscez dans les affaires de ce parti ? En vérité, ce qui vous a sonné, c’est l’information relative à l’invitation de Soro Guillaume au Conseil politique. Information que vous avez délibérément cachée à l’opinion pour vous faire passer pour des victimes (votre jeu favori).

Deuxièmement, vous dites, de façon péremptoire, que les déclarations du président de la République à New York et du Premier ministre à Londres traduisent, selon vous, une cacophonie au sommet de l’État alors qu’il n’en est rien. Il me plaît de vous rappeler que la question posée au président de la République à New York était relative à ses rapports personnels avec Soro Guillaume. En la matière, le président est fondé de ne pas répondre à une telle question, tant à l’étranger qu’en Côte d’Ivoire, car ses relations personnelles avec n’importe quel individu, fut-il président de l’Assemblée nationale, n’ont pas à être traitées sur la place publique. Alors que le Premier ministre, 1er vice-président de notre parti, le RDR, ne révélait que l’invitation (que vous avez sciemment cachée à l’opinion) adressée à Soro Guillaume pour prendre part à la réunion du Conseil politique.

Au demeurant, à la question du journaliste de savoir les motifs réels de cette absence, le 1er vice-président de notre parti, tout en la regrettant, a refusé de répondre en renvoyant le journaliste à Soro Guillaume lui-même. Il importe de rappeler, pour votre gouverne, que Soro Guillaume lui-même a annoncé sa non-participation au Congrès depuis l’Étranger, et se prononce régulièrement sur les questions de politique nationale depuis l’Étranger.

Méconnaissance des règles basiques du fonctionnement d’un parti

Troisièmement, dans vos propos, vous accusez, sans fondement, l’ex-secrétaire général par intérim du RDR, Amadou Soumahoro, d’avoir fait du faux en envoyant à Soro Guillaume une invitation antidatée pour le 3ème congrès. Ce sont des accusations très graves contre un haut cadre de notre parti, surtout quand celles-ci viennent de personnes qui ne sont pas des poches de moralité. C’est la même invitation qui a été envoyée à tous les cadres du parti, et à la même date. Mieux, Soro Guillaume a reçu son kit du congrès en tant que congressiste, comme tous les autres cadres du parti. Manifestement, vous faites une confusion notoire entre l’invitation au congrès et la convocation à la réunion du Conseil politique.

Pour finir, vous avez affirmé que le président d’honneur de notre parti, SEM Alassane Ouattara, décide et tout le monde exécute. Preuve supplémentaire de votre méconnaissance du fonctionnement du RDR ! Guillaume Soro et Sidiki Konaté, respectivement membres du Conseil politique et de l’ancien secrétariat général, pourront vous dire que toutes les décisions au sein du parti se prennent à la suite de débats. De même, au Bureau politique, toutes les décisions se prennent après un débat entre militants. Vos affirmations mensongères et intolérables sont une insulte à nos cadres que sont Kafana Koné Gilbert, Ibrahim Cissé Bacongo, Amon Tanoh, Bandama Maurice, Anne Désirée Ouloto, Kandia Camara, Bictogo Adama, Sidibé Valy, Lémassou Fofana, pour ne citer que ceux-là.

Face à ces mensonges et incohérences, voici ce que Doumbia Major, un de vos ex-compagnons, vous répond : « vous êtes membres d’un régime que vous qualifiez d’autocratique, n’est-ce pas un peu incohérent ça ? Ayez le courage, démissionnez de vos fonctions, créez votre parti et venez être des opposants courageux comme nous ! Venez dans l’opposition d’où vous ferez vos propositions pour que le peuple voie ce que vous valez de manière intrinsèque ! Sortez de là où vous êtes et venez dire au peuple en quoi vous êtes des gens honnêtes, des vrais démocrates (…) ! ». Doumbia Major vous met face à vos propres contradictions et vos responsabilités historiques.

Le président Alassane Ouattara demeure notre seule boussole

M. Méité Sindou, au terme de cette lettre ouverte, je me permets ces réflexions : Vous et ceux qui conseillent M. Soro êtes ses fossoyeurs. Vous progressez dans une bulle, qui constitue votre monde à vous, avec ses règles et ses principes. Vous avez le droit de rêver, d’inventer ou de construire un monde illusoire dans lequel vous vous complaisez. Mais de grâce, faites parfois preuve de lucidité et de cohérence dans votre démarche.

En même temps que vous dites que Guillaume Soro n’a pas l’âme d’un héritier politique, vous plastronnez sur tous les toits avoir reçu du président Ouattara, d’abord la promesse que Soro Guillaume serait président du RDR. Ensuite, après avoir échoué dans votre tentative de faire main basse sur le parti lors de l’élection des départementaux, puis lors des Législatives avec vos nombreux candidats indépendants (pour la plupart battus), vous prétendez maintenant, sans en apporter le moindre début de preuve, que le président de la République aurait promis finalement à Soro Guillaume la Présidence de la République à une date qui varie selon vos interlocuteurs ( 2020 quand vous parlez à vos partisans et 2030 lorsque vous parlez au président Bédié). Quelle incohérence ! Quelle duplicité !

Pour le reste, comme cela a été dit de tout temps par les militants du RDR, le président Alassane Ouattara demeure notre seule boussole et tous ceux qui ne l’intégreront pas, l’apprendront à leurs dépens, comme ce fut le cas pour Adama champion, Jean-Jacques Béchio, Ali Kéita, etc.

MAÏZAN KOFFI NOËL, Député de Bondoukou, secrétaire national adjoint du RDR

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>