Mardi , 18 septembre 2018
L'Édito

L’axe Agnibilékrou-Tanda devient impraticable

Vue d'une portion de la route Agnibilékrou-Tanda

Vue d’une portion de la route Agnibilékrou-Tanda

Le plaisir de rouler sur la Nationale A1 (appelée encore Route de l’Est) au départ d’Abidjan s’arrête à Agnibilékrou. À partir de cette ville de la région Indenié-Djuablin, commence un chemin de croix pour les usagers qui font mouvement vers Tanda, dans le Gontougo. Parcourir les 79 kilomètres qui séparent les 2 localités est devenu difficile. En cause, les nombreux nids-de-poule. Gagné par l’âge, le vieux bitume vit ses derniers jours. Pour Camara Bensaré, transporteur faisant la ligne Abidjan-Bouna, il est grand temps que les structures en charge de la gestion des routes nationales s’en occupent.

La dégradation de cette portion fait l’affaire des coupeurs de route. Ils sont très actifs entre Koun-Fao et Tanda. Plusieurs attaques armées contre des véhicules ont été enregistrées entre ces 2 villes. La plus spectaculaire, celle de mars dernier à Kotogwanda contre une fourgonnette blindée de la société CODIVAL. Ou encore la mort de l’inspecteur d’éducation Kouadio Adingra, tué dans l’attaque de sa voiture le 21 mai à Iguéla.

Outre les actes de banditisme, des accidents mortels surviennent régulièrement sur le tronçon.

OSSÈNE OUATTARA

Source : AIP

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>