Samedi , 19 août 2017
L'Édito

L’AS Tanda, une championne « inattendue »

La joie des joueurs avec leur président, à la fin du match

La joie des nouveaux champions avec leur président, à la fin du match (crédit photo: Aly Micro)

Le championnat national de la ligue 1 de football a connu son épilogue, dimanche 16 août. En remportant son dernier match face au CO Korhogo (2 buts à 1) à Bondoukou, l’AS Tanda s’est hissée au sommet du football ivoirien devant l’ASEC d’Abidjan, qui jouait au même moment contre le Sporting club de Gagnoa.

L’entame de match n’a pourtant pas été une partie de plaisir pour l’équipe du président Yoboua Kouabenan Cévérin. À la 10ème minute, le CO Korhogo ouvre la marque. Stupeur dans un stade Ali Timité plein à la cause desa locaux. Les milliers de supporteurs ont retrouvé le sourire, 20 min plus tard, grâce à N’Guessan Bi N’Guessan, qui a rétabli la parité au score. Les minutes s’égrènent et rien ne change. Dans les tribunes, les visages sont graves. D’autant plus que dans l’autre match qui se jouait à Gagnoa, l’ASEC menait 1 but à 0 et s’est emparée provisoirement du titre de champion de Côte d’Ivoire.

La délivrance des « Étoiles du Zanzan » est intervenue à la 70ème : Samassi Ibrahim a inscrit le second but des jaune et bleu. Le score restera en l’état jusqu’au coup de sifflet final de monsieur Coulibaly Abou. Explosion de joie dans le stade. L’AS Tanda a réussi l’exploit : elle est sacrée championne ! La victoire de toute une région : le Gontougo, qui a fait bloc derrière sa jeune et modeste équipe.

Kouabanan Yoboua Cévérin, président de l'AS Tanda, livre ses sentiments à la presse  (crédit photo: Aly Micro)

Yoboua Cévérin, président de l’AS Tanda, livre ses sentiments d’après-match

Il n’en fallait pas plus pour que les autorités locales, avec à leur tête le préfet Goun François Germain, congratulent Yoboua Kouabenan Cévérin, l’artisan de la victoire. Le président de l’AS Tanda a été porté en triomphe par les supporteurs.

Les nouveaux rois du football ivoirien se sont par la suite rendus au domicile de Nanan Adou Bibi 2, chef de la province Pinango. Puis à la résidence du préfet de région, ils ont célébré au champagne leur sacre. Avant de se rendre dans la ville de Tanda en fanfare, les joueurs ont rendu visite à El Hadj Timité Mohamed Kolongo, imam de la mosquée centrale de Bondoukou.

Le titre de champion ouvre, l’an prochain, la porte de la Champion’s league africaine à l’équipe du député-maire de la petite commune d’Assuéfry. Il y a 5 ans, ce club était méconnu. Personne ne parlait de lui. À noter que l’AS Tanda a remporté la Coupe nationale en handball dames.

ALY MICRO

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

© Copyright 2015