Mercredi , 13 décembre 2017
L'Édito

« La diffusion persistante de récits négatifs sur l’Afrique est le plus grand défi de notre continent »

Tony Elumelu ici à Londres, le lundi 11 septembre 2017

Tony Elumelu ici à Londres, le lundi 11 septembre 2017

À Londres où il prenait part, lundi 11 septembre, à une rencontre de décideurs politiques et d’experts en développement organisée par l’Institut de politique étrangère du Royaume-Uni, le milliardaire nigérian Tony Elumelu a condamné les stéréotypes véhiculés par les médias sur l’Afrique et les récits négatifs qui en résultent. « Je crois que le plus grand défi de l’Afrique, en termes d’attraction des investissements, réside dans l’image qui est diffusée. Les informations présentées sur le continent ne sont pas correctement contextualisées. Ce qui a conduit au genre de récit auquel nous assistons depuis trop longtemps sur l’Afrique. En tant qu’investisseur, lorsque tout ce que vous entendez sur ce continent se rapporte à la corruption, comment pourriez-vous prendre un engagement positif pour y investir ? », s’est interrogé le président de Heirs Holdings. Et de poursuivre : « le résultat est que le cercle vicieux de négligence se poursuit, il se renforce même ».

Tony Elumelu a appelé à un « changement urgent des mentalités » pour attirer les capitaux privés internationaux nécessaires en vue de stimuler la création d’emplois et réduire la pauvreté sur le continent. « Nous devons changer la façon dont nous percevons et discutons de l’Afrique. On fait des affaires avec des gens avec qui on est à l’aise. Les investisseurs qui entendent à plusieurs reprises des choses horribles sur le continent n’y investiront jamais ». L’homme d’affaires a promis ne ménager aucun effort pour continuer l’organisation de « rencontres et  séminaires internationaux pour discuter du chômage, de la pauvreté et de l’inégalité des revenus afin de corriger l’actuelle asymétrie et mauvaise qualité des informations diffusées ».

Le milliardaire a rassemblé acteurs du secteur public et privé intervenant dans le développement pour accroître le soutien aux PME africaines. Il a décrit ces dernières comme étant « le moteur de l’économie du continent ». Le patron de Heirs Holding qui, au travers de sa fondation, consacre 100 millions de dollars à l’accompagnement des entrepreneurs africains, a souligné l’importance du mentorat et du financement pour la survie des petites et moyennes entreprises.

Sur un continent où seulement 700 entreprises génèrent plus de 500 millions de dollars de chiffre d’affaires par an, Tony Elumelu a appelé à un soutien ciblé pour transformer les startups en grandes entreprises. Selon l’homme d’affaires nigérian, les PME sont grandes créatrices d’emplois. Elles méritent d’occuper une place prioritaire, en raison de la relation inverse entre sécurité et prospérité. « Quand il y a de la prospérité, la sécurité n’est pas un problème. Mais quand il y a moins d’emplois, l’insécurité prend de l’ampleur », a-t-il souligné.

OSSÈNE OUATTARA

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>