Dimanche , 22 octobre 2017
L'Édito

KOUN-FAO : La JUDG veut en finir avec les grossesses dans les établissements scolaires

Élèves et enseignants ont répondu présents à l'invitation de la JUDG

Élèves et enseignants ont répondu présents à l’invitation de la JUDG

Durant l’année scolaire écoulée, 3.690 grossesses ont été notées dans les écoles, collèges et lycées de la Côte d’Ivoire. À elle seule, la région de Gontougo a enregistré 367 cas. La Jeunesse unie pour le développement de Gontougo (JUDG) veut changer la donne à travers une caravane de sensibilisation.

Accompagnée par la Direction de la mutualité et des œuvres sociales en milieu scolaire (DMOSS) et par la coordination régionale de l’Association ivoirienne pour le bien-être familial (AIBF), la délégation de la JUDG était à Koun-Fao, mardi 21 février. Dans une salle du lycée BAD pleine à craquer, les élèves ont été instruits sur les dangers des grossesses précoces.

Kouamé Abdoulaye, SG de la JUDG, a situé le rôle de la femme dans le monde moderne

Kouamé Abdoulaye, SG de la JUDG, a situé le rôle de la femme dans le monde moderne

Le proviseur Dongo Kouadio Félix a révélé que 29 filles de son établissement ont été mises enceintes pendant l’année scolaire 2015-2016. Leur situation a eu pour conséquence la reprise de l’année pour 9 d’entre elles. Exemple suffisant au secrétaire général de la JUDG pour réitérer la place et le rôle de la femme dans le monde d’aujourd’hui. « La femme instruite a un rôle indubitable dans la quête de progrès ». Kouakou Kouamé Abdoulaye de déplorer : « Malheureusement, dans le Gontougo, les grossesses en milieu scolaire constituent un obstacle à cette quête. C’est pourquoi la JUDG a décidé de mener une caravane de sensibilisation contre ce phénomène ».

Les auteurs de ces grossesses

La caravane aura permis de dresser ces statistiques. 40% des auteurs sont des élèves garçons. Suivis par les corps habillés et les hommes de métiers : commerçants, mécaniciens, chauffeurs, menuisiers, etc. Ils représentent 52%. Seulement 4% des auteurs de grossesses viennent du corps enseignant. Est-ce parce que les formateurs connaissent mieux les sanctions auxquelles ils s’exposent ?

La délégation de la JUDG avec les envoyés du Conseil régional

La délégation de la JUDG avec les envoyés du Conseil régional

Le phénomène des grossesses chez les élèves constitue une préoccupation majeure pour les autorités locales. Ce qui explique le soutien du Conseil régional à l’action de la JUDG. Le gouvernement régional a envoyé une délégation de 10 membres, dont 2 de ses vice-présidents, pour appuyer l’initiative des jeunes.

OSSÈNE OUATTARA

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Un commentaire

  1. Lol, laissez moi rire! les profs savent utiliser les moyens de contraception.
    Les élèves s’en foutent de ces moyens, c’est pourquoi ils sont champions dans enceinter eleves.
    Sinon les profs sont champions dans chercher élèves.
    Surtout qu’elles sont paraisseuses et préfèrent les notes gratuitement.
    Pouuf.

Répondre à Abel ANVOU Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>