Samedi , 21 octobre 2017
L'Édito

KANGUÉLÉ : Le pagne traditionnel abron en perte de vitesse

Motif d'un pagne abron tissé à Kanguélé

Situé au nord-est de Bondoukou (chef-lieu de région), Kanguélé est un village habité par les Koulango et les Abron. Ces derniers ont une tradition de tissage. Mais cet art ancestral tend à disparaître. La raison : la proximité avec le Ghana, pays voisin et gros producteur de pagnes tissés.

À Kanguélé, une trentaine de tisserands individuels produisent des pagnes traditionnels. Leurs bandes, de petites largeurs, sont différentes de celles des tissus du pays baoulé. Les coloris sont plus limités. Contrairement à ceux des Baoulé, les pagnes abrons de Kanguélé sont plus fins.

Avec l’avènement des fils industriels de couleurs, les Abron ont cessé de pratiquer la teinture. Deux couleurs dominent dans la production chez ce peuple : le bleu (avec plusieurs variantes), et le blanc. Des tissus de base agrémentés de quelques fils de couleur, mais dans des proportions infimes.

La production se fait essentiellement sur commande. Un pagne de femme est vendu entre 7 000 et 15 000 francs CFA. Les gros tissus pour homme, entre 45 000 et 90 000 francs CFA. Ces étoffes sont utilisées dans la constitution de la dot, pour habiller la mariée lors du mariage. Elles sont également portées pendant les funérailles, et pour différentes fêtes de réjouissance.

OSSÈNE OUATTARA

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Un commentaire

  1. Merci pour l’information. Mais comment et ou pouvons nous en procurer pour nous qui sommes a Abidjan et ne pouvons pas nous rendre à KANGUÉLÉ?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>