Mercredi , 18 octobre 2017
L'Édito

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME : Hommage des femmes du Zanzan à Kaba Nialé

La ministre Kaba Nialé, ici à la Bourse du travail de Treichville (crédit ph.: MEF)

La ministre Kaba Nialé, ici à la Bourse du travail de Treichville

C’est le 8 mars dernier que la Journée internationale de la Femme a été célébrée. Occasion pour le monde de se souvenir des actes de courage et de détermination accomplis par les femmes ordinaires, qui ont joué un rôle extraordinaire dans l’histoire de leur pays ou de leur communauté.

Cette Journée a été célébrée par les femmes du District du Zanzan, samedi 22 mars. La Bourse du travail de Treichville, à Abidjan, a refusé du monde. Et pour cause ! Les ressortissantes du Nord-Est ont rendu un vibrant hommage à une des leurs : Kaba Nialé, ministre déléguée à l’Economie et aux finances.

Pour les organisateurs de la fête, le choix porté sur la personne de madame Kaba n’est pas fortuit. Sa nomination en tant que première femme ministre de l’Economie, est un honneur pour sa région. Et à l’ensemble des ivoiriennes. En outre, selon les femmes de Bounkani et de Gontougo, les actions de développement de la fille de Bouko (Bouna) font d’elle une « bâtisseuse ». D’où le thème de cette Journée : « Reconnaissance des femmes du Zanzan à la bâtisseuse Kaba Nialé ».

Mais pas que la gent féminine dans l’amphithéâtre de la Bourse du travail. De nombreux hommes étaient présents. Signe de l’unanimité autour de la ministre. Les actes posés par cette dernière ont été rappelés par Salimata Ouattara, porte-voix des femmes. Entre autres, des campagnes pour la scolarisation de la petite fille, des missions auprès de la Première dame pour la mise en place du FAFCI (Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire, NDLR) au bénéfice des femmes du Zanzan, la lutte contre la pauvreté. Des faits qui ont valu des éloges. « Le sage qui vous a qualifiée de parapluie du Bounkani n’a pas eu tort. Au-delà du Bounkani, vous êtes le parapluie du District », a magnifié Salimata Ouattara.

Kaba Nialé recevant une œuvre d'art de ses "sœurs" du Zanzan. (crédit ph.: MEF)

Kaba Nialé recevant une œuvre d’art de ses « sœurs » du Zanzan. (crédit ph.: MEF)

S’adressant à ses « sœurs », les premiers mots de Kaba Nialé sont allés à l’endroit de Dominique Ouattara, épouse du chef de l’Etat. A qui elle a dédié la Journée d’hommage. Par ailleurs, la présence d’élus et de nombreux cadres de la région (tous partis politiques confondus), n’a pas échappé à la ministre. « Ce que je retiens de cette cérémonie, c’est notre capacité à être un autour d’un même thème », s’est-elle réjouie. Reconnaissant que « le Zanzan est le District le plus vaste du pays, mais aussi le plus pauvre ». Elle a donc appelé cadres et élus des 2 régions (Bounkani et Gontougo) à l’unité, à la convergence de vue pour des revendications communes en faveur du District.

Photo de famille des présidentes d'associations féminines avec la ministre. (crédit ph.: MEF)

Photo de famille des présidentes d’associations féminines avec la ministre. (crédit ph.: MEF)

La ministre déléguée à l’Economie a justifié l’absence à la cérémonie de son collègue des Ressources animales et halieutiques, un autre fils du Zanzan. « Kobenan Kouassi Adjoumani est en mission en Tunisie. Raison pour laquelle il n’est pas parmi nous ce matin ».

De l’avis de tous, cette Journée d’hommage a été une belle fête.

OSSÈNE OUATTARA

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>