Dimanche , 19 novembre 2017
L'Édito

Filière coton : Après l’Ouzbékistan, c’est au tour de la Côte d’Ivoire en décembre 2018

La délégation ivoirienne à Tachkent, en Ouzbékistan

La délégation ivoirienne à Tachkent, en Ouzbékistan

En décembre 2018, la Côte d’Ivoire accueille la 77ème Assemblée du Comité consultatif international du coton (CCIC). Information officiellement donnée aux délégués des pays membres réunis du 23 au 27 octobre à Tachkent, en Ouzbékistan, à l’occasion de la 76ème édition. La cérémonie de clôture a été l’occasion pour le directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde, Adama Coulibaly, conduisant la délégation ivoirienne, de lancer solennellement l’invitation de la Côte d’Ivoire.

À la tête d’une délégation comprenant des représentants de l’Interprofession de la filière coton (INTERCOTON), la Fédération des producteurs de coton (FPC-CI), l’Association des sociétés cotonnières (APROCOT-CI) et du Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricole (FIRCA), Adama Coulibaly a remercié le comité exécutif et l’ensemble des pays membres pour ce choix qu’il perçoit comme un encouragement pour les efforts de relance de la culture du coton. Il a assuré les délégués de l’engagement de la Côte d’Ivoire, avec à sa tête le président Alassane Ouattara, à réussir le pari de l’organisation de la 77ème Assemblée du CCIC.

Notons que s’est joint à la délégation ivoirienne Aly Touré, représentant permanent de la Côte d’Ivoire auprès du Fonds commun des produits de base, à Londres. Avec SEM Daouda Diabaté (Ambassadeur de la Côte d’Ivoire aux États-Unis), monsieur Touré avait présenté au Comité exécutif du CCIC, le 31 mai 2017, à Washington, la candidature introduite par le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, au nom du Gouvernement.

Ayant son siège dans la capitale fédérale américaine, le CCIC est une organisation internationale réunissant une trentaine de pays producteurs de coton et les institutions internationales intéressées par les problématiques et enjeux de la chaîne des valeurs du coton. Il représente pour le coton ce que l’ICCO est pour le cacao.

L’Assemblée, plus important événement annuel du monde du coton, permet aux pays membres et institutions observateurs de débattre des innovations en matière de production, de recherche, de transformation, de commerce et de consommation du coton et de ses produits. Sa tenue dans un pays est une opportunité pour ce pays de montrer son savoir-faire dans le domaine du coton et de promouvoir sa diversité culturelle et touristique. Plus de 300 délégués, représentants une quarantaine de pays et d’institutions de coopérations multilatérales, s’y donnent rendez-vous tous les ans.

Dans la déclaration finale lue par le directeur exécutif, cette édition 2017 a réuni 345 délégués représentants 16 pays membres, 4 organisations internationales et 9 pays noms membres. La Côte d’Ivoire accueille l’édition 2018, après l’Inde en 2015 et le Pakistan en 2016. Depuis sa création en 1939, c’est la 5ème fois que le CCIC tient son Assemblée plénière en Afrique. Ce, après l’Ouganda en 1969, le Burkina Faso en 2008, l’Afrique du Sud en 2009 et l’Egypte en 2002. L’Australie organisera l’édition 2019.

Le directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde a pris l’engagement de la Côte d’Ivoire, au nom du gouvernement, à ne ménager aucun effort pour accueillir ses hôtes à la 77ème Assemblée plénière du CCIC. La période du 1er au 10 décembre 2018 a été retenue pour la tenue de cette édition.

SERVICE COMMUNICATION DU CONSEIL DU COTON ET DE L’ANACARDE

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>