Jeudi , 27 juin 2019
L'Édito

Filière anacarde : Un contrat stratégique qui pourrait stabiliser le prix d’achat aux producteurs

Echange des actes du contrat entre Truong Sy Ba du groupe T&T et Diaby Aboubacar de l'AEC-CI sous la supervision du directeur du CCA (au milieu)

Échange des actes du contrat entre Truong Sy Ba du groupe T&T et Diaby Aboubacar de l’AEC-CI, sous la supervision du directeur du CCA (au milieu)

La volonté exprimée fin décembre 2018 au Conseil du coton et de l’anacarde (CCA) par le groupe vietnamien T&T d’acheter un gros volume de noix de cajou ivoiriennes vient d’être actée. Au titre de la campagne de commercialisation en cours, ce sont 200.000 tonnes que compte prendre le conglomérat asiatique, après négociation avec des exportateurs de Côte d’Ivoire. Le contrat portant sur cette grosse commande a été signé mercredi 20 mars 2019 entre T&T, des exportateurs nationaux et l’organe de régulation de la filière. Pas de temps à perdre : dès le mois prochain (avril), 50.000 tonnes seront exportées au Viêt Nam. Véritable bouffée d’oxygène pour un marché de l’anacarde souvent imprévisible.

La signature de cette convention fait partie des « partenariats stratégiques » du CCA en vue d’une traite de l’anacarde fluide. Le groupe vietnamien s’y est engagé. « Cet accord devrait permettre une stabilisation du marché afin que les producteurs vivent de leur travail », a indiqué le chef de délégation, Truong Sy Ba. Soulignant que son pays transforme annuellement 1,4 million de tonnes de noix brutes de cajou. Cette performance fait du Viêt Nam le premier fournisseur d’amandes de cajou au monde.

Le directeur du CCA, Adama Coulibaly, espère que le partenariat avec T&T va booster la commercialisation du cajou sur le terrain

Le directeur du CCA, Adama Coulibaly, espère que le partenariat avec T&T va booster la commercialisation du cajou sur le terrain

Le soulagement du président de l’AEC-CI [Association des exportateurs de cajou de Côte d’Ivoire] est palpable. En effet, c’est la première fois que « des nationaux se mettent ensemble pour mener le même combat », a déclaré Diaby Aboubacar. Qui révèle que « le domaine de l’exportation a toujours été contrôlé par des non nationaux ». Les exportateurs locaux seront-ils capables de satisfaire la demande des 200.000 tonnes exprimées par le partenaire asiatique ? Le président de l’AEC-CI rassure : « nous serons à la hauteur ». La crainte d’un blocage du secteur comme en 2018 semble se dissiper. L’horizon s’éclaircit.

Diaby Aboubacar, président de l'Association des exportateurs de cajou de Côte d'Ivoire

Diaby Aboubacar, président de l’Association des exportateurs de cajou de Côte d’Ivoire (AEC-CI)

De quoi se réjouir le directeur général du CCA. « Ce partenariat avec le groupe T&T est un appui à nos exportateurs nationaux de façon à ce qu’ils puissent tenir la route et demeurer actifs sur le marché de l’exportation des noix de cajou », s’est félicité Adama Coulibaly. Il a clarifié le rôle que jouera le régulateur dans l’accord d’achat. « Le CCA en est le garant. Il assure la supervision et le contrôle des exportations ». En outre, il veille à ce que les achats soient effectués au prix bord champ fixé par les pouvoirs publics. C’est-à-dire 375 francs CFA au moins pour la campagne en cours. Ce qui « va booster la commercialisation sur le terrain », espère le patron du CCA. Il a pris l’engagement d’accompagner l’installation de T&T en Côte d’Ivoire. Ce conglomérat – dont le champ d’actions couvre les secteurs de la finance, l’industrie, l’agriculture, le sport, la santé, l’immobilier et l’import-export – prévoit la construction dans le pays d’une unité de transformation d’anacarde d’une capacité de 50.000 tonnes. À terme, le volume sera porté à 100.000 tonnes.

OSSÈNE OUATTARA

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>