Samedi , 19 août 2017
L'Édito

Fiche technique ville de Bouna

Fiche technique ville de Bouna

Bouna est une ville, chef-lieu de la région de Bounkani, dans le district du Zanzan au nord-est de la Côte d’Ivoire, près de la frontière avec le Ghana, à 603 km au nord d’Abidjan. Elle constitue une des portes d’entrée du Parc national de la Comoé.

REGION DU BOUNKANI : Lancement des travaux de bitumage de l’axe Bouna-frontière Burkina Faso

Le Premier ministre a lancé, samedi 25 octobre, les travaux de bitumage de la route Bouna-Doropo-frontière du Burkina Faso.

Longue de 91 Km, cette route internationale sera livrée dans 26 mois, selon Patrick Achi, ministre des Infrastructures économiques. Coût des travaux : 41 milliards de F CFA. Cet argent a été mobilisé par la coordination des bailleurs de fonds (BOADBADEA, Fonds saoudien de développement, Fonds koweitien de développement). « Le président de la République m’envoie concrétiser sa parole », LIRE LA SUITE

Cérémonie de lancement Officiel des travaux de bitumage de l’axe Bouna-Doropo-frontière Burkina Faso (vers Gaoua): allocution du premier ministre Daniel Kablan Duncan

© Ministères par DR  Lancement officiel des travaux de bitumage de l’axe routier Bouna-Doropo Samedi 25 octobre 2014. Bouna. Le Premier ministre, ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, Daniel Kablan Duncan,

© Ministères par DR Lancement officiel des travaux de bitumage de l’axe routier Bouna-Doropo
Samedi 25 octobre 2014. Bouna. Le Premier ministre, ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, Daniel Kablan Duncan,

Samedi 25 octobre 2014, Bouna

• Monsieur le Ministre des Infrastructures Economiques ;

• Madame le Ministre auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances ;

• Monsieur le Ministre de la Production Animale et des Ressources Halieutiques ;

• Monsieur le Préfet de la Région du Bounkani, Préfet du Département de Bouna ;

• Mesdames et Messieurs les membres du corps préfectoral ;

• Monsieur le Président du Conseil Régional du Bounkani ;

• Honorables Députés de la Région du Bounkani ;

• Monsieur le Maire de Bouna ;

• Messieurs les Maires de la République du Bounkani ;

• Monsieur le Représentant Résident de la BOAD en Côte d’Ivoire ;

• Messieurs les Présidents de Conseils d’Administration, Directeurs Généraux, Directeurs Centraux, Chefs de Services du secteur des Infrastructures Economiques ;

• Distinguées personnalités et hauts cadres de la Région du Bounkani ;

• Sa majesté le Roi du Bounkani ;

• Honorables Chefs traditionnels ;

• Distingués Chefs Religieux ;

• Chers amis des médias ;

• Honorables invités ;

• Mesdames et Messieurs,

C’est avec un réel plaisir que je me retrouve ce matin ici dans la Région du Bounkani et plus précisément dans le Département de Bouna, pour procéder au lancement des travaux d’aménagement de la route Bouna-Doropo-Frontière Burkina-Faso, vers Gaoua.

Je voudrais de prime abord, adresser les salutations chaleureuses du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, à l’endroit de toutes les autorités administratives, politiques, coutumières, religieuses et aux braves populations ici réunies.

Je remercie également et tout particulièrement, le Représentant Résident de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) en Côte d’Ivoire de sa présence, et pour le concours financier appréciable de son Institution à la réalisation de cet ouvrage.

Je salue enfin, la présence nombreuse et distinguée de toutes les populations de la grande Région du Bounkani qui sont massivement rassemblées ici, en les remerciant sincèrement pour l’accueil chaleureux qui m’a été réservé.

Je comprends, la forte mobilisation et le rassemblement que suscitent à juste raison cet important événement.

En effet, il y a dix-sept (17) années que ces braves populations attendent cet instant, après le bitumage de l’axe Bondoukou-Bouna en 1997.

Ainsi, lors de la visite que le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a effectuée dans cette Région, en novembre 2012, vous lui avez fait part de plusieurs doléances en matière d’infrastructures routières, notamment le bitumage des axes :

– Bouna-Ferké,
– Bouna-Frontière du Ghana,
– et Bouna-Doropo-Frontière du Burkina Faso.

• Mesdames et Messieurs,

Monsieur le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA a entendu vos doléances et aujourd’hui, en homme de parole et d’actions, il nous envoie concrétiser son engagement de favoriser le développement économique de cette belle région et, partant, de notre pays.

En effet, les grands travaux de réhabilitation et de rénovation de notre réseau routier sur l’ensemble du territoire national, constituent une importante entreprise de restauration de la route dans ses principales fonctions économiques et sociales.

Comme nous le savons tous, la route, lorsqu’elle répond aux normes techniques exigées, est un facteur :

• de compétitivité de l’économie,
• de valorisation des nombreuses et importantes potentialités de nos régions,
• de bien-être social par l’accès aux services sociaux de base (écoles, santé) ;
• de facilitation des échanges inter et intra régionaux, et d’intégration économique ;
• et enfin, de rapprochement des peuples.
Le Président Houphouët-Boigny ne disait-il pas que la route précède le développement ?

Ainsi, l’aménagement de l’axe routier dont le lancement nous réunit ce jour, constitue une opportunité pour la Région du Bounkani, pour la densification de son tissu agricole et agro-industriel déjà riche de cultures d’exportation, notamment, le coton l’anacarde et la mangue.

Les cultures vivrières, cultivées ici en abondance, en particulier l’igname, le maïs et le mil développées dans cette région seront vendues sur les différents marchés, avec une qualité et une compétitivité améliorées.

Faut-il, le rappeler, c’est environ quatre millions cinq cent mille (4 500 000) tonnes de produits qui empruntent chaque année les pistes agricoles en terre, les routes transversales puis les grands axes bitumés, du nord au sud de notre pays, conduisant à nos deux Ports, celui d’Abidjan et celui de San Pedro.

• Distingués invités,
• Mesdames et Messieurs,

La réalisation des travaux de cette route communautaire classée CU22 du réseau routier de l’UEMOA est un maillon important pour la coopération sous régionale, qui comme vous savez est chère au Président Alassane OUATTARA.

Elle va favoriser le développement des échanges avec le Burkina Faso.

A Bouna, je sais par exemple que le peuple Lobi est installé des deux côtés de la Frontière entre notre pays et le Burkina Faso. Les Koulango et les Malinké, qui constituent les deux autres peuples majoritaires vivant sur cette terre sont également en échange culturel et économique permanent avec nos voisins et frères du Burkina Faso.

Aujourd’hui, le tracé le plus fréquemment utilisé, comme le Ministre des Infrastructures Economiques l’a souligné, est celui venant de Ouangolo, passant par Bouaké pour aller jusqu’au Port d’Abidjan, trajet qui se fait en plus d’une journée.

Avec le bitumage de cet axe sur 91 kilomètres en deux fois une voie, seulement sept heures seront nécessaires pour relier Abidjan à la Frontière du Burkina, contribuant ainsi au développement des échanges économiques entre nos deux pays.

Cet axe devient ainsi, la deuxième liaison permanente et rapide entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso qui, rappelons-le, est le dixième client mondial de la Côte d’Ivoire avec un montant annuel d’achats en 2013 d’environ 239, 5 milliards de FCFA.
Les échanges globaux entre nos deux pays, faut-il le souligner, se situent à environ 256 milliards de FCFA, dont environ 16 milliards de FCFA, au titre des importations en provenance du Burkina Faso.

• Excellences Mesdames et Messieurs,

L’aménagement de ce réseau routier traduit les progrès accomplis dans la mise en œuvre de cet important projet. Son coût qui se chiffre à 33,5 milliards de F.CFA, après un appel d’offres est financé par plusieurs bailleurs de fonds dont :

• la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD),
• le Fonds de Développement Saoudien (FDS),
• le Fonds Koweitien de Développement (FKD),
• la Banque Arabe de Développement Economique (BADEA),
• et l’Etat de Côte d’Ivoire.
Je tiens donc à souligner et à saluer ici la contribution significative de nos partenaires traditionnels au développement de notre pays.
En effet, si la Côte d’Ivoire veut arriver à l’émergence en 2020, selon la grande ambition du Président de la République, il nous faut investir au moins 4% de notre Produit Intérieur Brut (PIB) dans le réseau routier.
Autrement dit, c’est près de 500 milliards de FCFA d’investissement par an, sur une décennie que nous devons réaliser. Et c’est ce que nous nous attelons à faire, grâce à l’appui important de nos partenaires techniques et financiers.
C’est l’occasion pour moi de remercier à nouveau, très sincèrement et de saluer solennellement, au nom du Président de la République SEM Alassane OUATTARA et de tout le Gouvernement, l’ensemble des bailleurs de fonds que je viens de citer dans le cadre du financement de ce projet.
J’associe à cet hommage tous ceux qui ont accepté de nous accompagner dans ce vaste programme routier et qui œuvrent pour certains, depuis plusieurs années pour le démarrage de cette composante essentielle de ce projet régional.
Je félicite à nouveau et chaleureusement le Ministre des Infrastructures Economiques, le Ministre ACHI Patrick et sa dynamique équipe de collaborateurs ainsi que le coordonnateur du projet pour les importantes avancées constatées.

Je tiens également à saluer et à féliciter Madame le Ministre KABA Nialé, fille du BOUKANI, le Ministre KOBENAN Kouassi Adjoumani, fils du GONTOUGO, pour leur contribution active dans le développement local, sans oublier bien entendu le dynamisme dont ils font preuve au Gouvernement.

Je les invite tous à continuer de conjuguer et d’amplifier leurs efforts pour lever toutes les contraintes résiduelles à l’exécution des travaux.
Ces efforts sont essentiels pour la livraison de l’ouvrage dans le délai contractuel de 26 mois impartis au titulaire du marché, l’Entreprise marocaine SINTRAM que je félicite et encourage par avance.

Ainsi, dans vingt-six (26) mois, le paysage de cette belle région aura changé et les populations auront à leur disposition les infrastructures nécessaires pour jouer pleinement leur partition dans la réalisation de la grande ambition du Président Alassane OUATTARA de « faire de la Côte d‘Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020 ».

Je vous remercie de votre aimable attention.

Source: abidjan.net

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

© Copyright 2015