Search
Mercredi 21 février 2018
  • :
  • :

Élections 2017 à la JUDG : Chacun des 2 candidats réclame la victoire

Les 2 candidats (en veste) affichant leur union au début de l'AG élective

Les 2 candidats (en veste) affichant leur union au début de l’Assemblée générale élective

Incompréhension entre candidats, désordre, cafouillage, crise de nerfs. Ces mots résument l’Assemblée générale élective à la Jeunesse unie pour le développement de Gontougo (JUDG), dimanche 17 décembre, dans les locaux d’une école à Adjamé Liberté. À l’exiguïté de la salle pour contenir les centaines de jeunes ayant répondu présents, s’est mêlée l’incapacité des 2 candidats (le président sortant Daté Patrice et son secrétaire général Kouakou Abdoulaye) à accorder leurs violons. Conséquence : la rencontre s’est déroulée à l’air libre, dans des conditions inhabituelles.

Prévue pour débuter à 13 heures, la réunion a commencé vers 15h30 par la lecture du rapport moral et financier de l’équipe sortante. Les élections qui devraient suivre pour le renouvellement du bureau sont restées bloquées. La raison, des désaccords sur le listing électoral. Les 2 candidats n’ont pu aplanir leurs divergences. Kouakou Abdoulaye et ses supporteurs dénonçant « la suppression frauduleuse de la liste de 150 électeurs » acquis à leur cause, sur un effectif de 241 inscrits. Accusation réfutée par le camp Daté Patrice. Suivront de longues heures de pourparlers et tête-à-tête entre candidats. Impossible de s’accorder.

C'est débout que les membres de la JUDG ont participé à l'Assemblée générale

C’est débout que les membres de la JUDG ont participé à l’Assemblée générale

C’est dans cette atmosphère électrique que la Commission chargée des élections a décidé le maintien du scrutin, malgré les anomalies qu’un des adversaires affirme avoir déceler. Il était presque 18 heures. Beaucoup ont déjà quitté les lieux pour regagner leurs maisons. Après dépouillement des votes, le président sortant Daté Patrice (ingénieur informaticien) est déclaré gagnant avec 97% des voix. Au même moment, ceux n’ayant pas pris part au scrutin, qui « constituent 60,18% des adhésions à la JUDG », selon Kossonou Bienvenu (vice-président de la Commission électorale), ont affirmé reconnaître la victoire de Kouakou Abdoulaye, doctorant en géographie.

Au lendemain de cette Assemblée générale rocambolesque, chaque groupe justifie sa victoire via Facebook. Les yeux sont rivés vers le Conseil national de la jeunesse de Côte d’Ivoire (CNJCI). Superstructure à laquelle les protagonistes pourraient s’en remettre pour arbitrage de leur différend. Des personnes ont affiché leur volonté d’entreprendre une médiation auprès des 2 collaborateurs devenus adversaires, en vue de ramener l’unité au sein de l’organisation régionale.

OSSÈNE OUATTARA



Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com


One thought on “Élections 2017 à la JUDG : Chacun des 2 candidats réclame la victoire

  1. Fiéni

    Salut chers amie(s) de la JUDG, je suis malheureusement déçu de l’attitude des deux candidats qui n’ont malheureusement encore rien compris ce que c’est une vie associative. Tous deux se connaissent mieux, mais pourquoi ne pas parler d’une seule voix? La région du Gontougo est une et indivisible. Ce n’est pas une petite localité. Vous qui êtes sensés incarner le développement de cette région, comment pensez-vous mener une telle lutte si vous êtes déjà désunis ? Pardonnez, nous jeunes, devons donnez l’exemple ! Ne faisons pas comme nos devanciers qui luttent pour une question de leadership au lieu de mettre ensemble leurs forces et synergies pour l’avancement de notre belle région qu’est le Gontougo ! Retenez ceux-ci : c’est ensemble, main dans la main qu’on devient forts !

    répondre

Répondre à Fiéni Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *