Mardi , 16 octobre 2018
L'Édito

District du Zanzan : Les populations attentent le pont sur la Comoé promis par le chef de l’Etat

Un bac sur le fleuve Comoé

Un bac sur le fleuve Comoé

« Les travaux du pont sur la Comoé débuteront en mars 2013 ». C’est cette bonne nouvelle que le président de la République, Alassane Ouattara, a annoncé à Sandégué au 2ème jour de sa visite dans le Zanzan, en novembre 2012.

Les principales doléances des populations visitées concernent la construction d’un pont sur le plus long cours d’eau du pays, la réhabilitation des routes, le bitumage du tronçon Tanda-fleuve Comoé, la construction d’écoles, de centres de santé et d’une université à Bondoukou. Ainsi que l’électrification des villages.

Devant nos parents, le président avait annoncé le démarrage des travaux du pont de la Comoé pour mars 2013. D’un coût global de 5 milliards de francs, il a dit que cet argent était disponible. ADO a invité les populations à lui faire confiance quant à la réalisation effective de ses promesses. « Un Ouattara tient toujours ses engagements », avait-il rassuré, révélant que la région du Boukani avait déjà bénéficié de 7 milliards de francs en investissements divers, dans le cadre du Programme présidentiel d’urgence (PPU).

Nous sommes en avril. Et les travaux du pont sur la Comoé n’ont pas démarré. Nos parents attendent que les promesses du chef de l’Etat concernant le Zanzan se tiennent. Pour désenclaver cette zone, longtemps délaissée.

Ouattara Daouda, correspondance particulière.

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>