Dimanche , 19 novembre 2017
L'Édito

Depuis Bondoukou, l’UNICEF tire la sonnette d’alarme

UNICEF-BKOU

Depuis Bondoukou, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a tiré la sonnette d’alarme. Plus de 80% de la population ivoirienne consommerait de l’eau contaminée par des excréments humains. Et moins de la moitié des ménages (41%) se lave bien les mains après défécation, avant de manger.

Ce sombre tableau a été dressé, vendredi 27 octobre, par Kouakou Sui Théodore, s’exprimant au nom du représentant spécial de l’organisation onusienne en Côte d’Ivoire. C’est à l’occasion de la campagne de promotion du traitement de l’eau à domicile. Mise en œuvre par l’ONG MAP international, cette campagne a été adoptée par le gouvernement comme stratégie de lutte contre les maladies liées à la mauvaise qualité de l’eau. En effet, les pathologies hydriques (diarrhée…) sont très fréquentes chez les enfants en milieu rural. En raison des problèmes d’accès à l’eau potable.

Ces maux sont responsables de 18% des décès chez les enfants de moins de 5 ans, d’après Kouakou Sui Théodore. Qui ajoute que 22% de la population ivoirienne défèque à l’air libre. Ce taux est de 39% en milieu rural. Seulement 1 Ivoirien sur 3 utilise des toilettes améliorées. La proportion de la population ayant accès à l’eau potable est infime : 1 Ivoirien sur 5.

Comme à Bouna, un jour plutôt, des techniques simples de purification de l’eau ont été enseignées.

KAMAGATÉ ABOU

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>