L'Édito

BOUNA : Les cadres appelés à taire leurs divergences pour penser développement

Le préfet Kpan Droh et les chefs koulango de la région de Bounkani

Le préfet Kpan Droh et les chefs koulango de la région de Bounkani

« Mettons de côté nos divergences ! Il faudrait que nous ayons à l’esprit l’intérêt de Bouna qui a besoin de se développer. Je mets donc en mission les chefs traditionnels, surtout sa majesté Niguê-Gbliman et sa cour, pour que leurs enfants, les cadres de la région, assis côte à côte, parlent le même langage pour le développement de Bounkani. Je compte sur cette entente« . C’est l’injonction faite aux chefs traditionnels de la région de Bounkani, vendredi dernier, par le préfet Kpan Droh, lors de la cérémonie de présentation des vœux du nouvel an dans les locaux de la préfecture.

Selon l’administrateur Kpan Droh, le retard que connaît le Bounkani dans son essor est en partie lié aux dissensions entre ses cadres. En effet, cette région ne manque pas de potentialités. C’est l’une des zones nourricières du pays avec sa forte production de céréales et de tubercules d’ignames en tout genre. L’anacarde y est produit en abondance. De quoi permettre un rayonnement économique, à l’instar d’autres parties du territoire national. Le préalable demeure la cohésion entre les populations, estime Kpan Droh Joseph.

OSSÈNE OUATTARA

Source : AIP

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>