Dimanche , 25 août 2019
L'Édito

BOUNA : Le directeur de la radio communale échappe à un assassinat

Le véhicule incendié du directeur de la radio communale, ce samedi 25 mai 2019

Le véhicule incendié du directeur de la radio communale, ce samedi 25 mai 2019

Le directeur de la « Voix de la Savane », la radio locale, a échappé à un assassinat pendant qu’il dormait. Les faits se sont produits ce samedi 25 mai, à 2 heures du matin.

À bord d’un tricycle, 2 individus armés et tenant un bidon rempli d’essence se sont introduits au domicile de Gbona Sansan Alfred. Puis, ils ont coupé l’électricité de la maison en faisant disjoncter le compteur. Ils y mettront le feu. Le bruit de l’explosion qui a suivi réveille le directeur de la radio et sa famille. Les flammes se propagent dans l’une des chambres du domicile. Espérant voir leur cible sortir, les malfrats se postent devant la porte principale de la maison tirent plusieurs rafales avec leurs kalachnikovs. Pensant sans doute avoir touché mortellement Gbona Sansan, ils ont quitté les lieux. Non sans répandre de l’essence sur son véhicule avant d’y mettre le feu.

Des représailles ?

C’est un directeur de radio chanceux qui affirme « ne plus être en sécurité dans la ville ». Il craint pour sa vie. Son assassinat raté survient au moment où une tension couve au sein de la communauté lobi de la ville. Un groupe de dissidents conduit par le patron de la « Voix de la Savane » conteste l’autorité de Bitaté Hien (chef central actuel des Lobi) et comptait procéder à l’installation d’un autre, ce même samedi 25 mai 2019. Mais des jeunes sont allés perturber la cérémonie d’intronisation en faisant tomber des bâches sur une partie de l’assistance. Les organisateurs de la cérémonie ont lancé un appel aux forces de l’ordre à jouer leur rôle de protection pour la réussite de l’intronisation qui s’est déroulée, malgré tout.

Les bâches saccagées au moment de la cérémonie d'intronisation

Les bâches saccagées au moment de la cérémonie d’intronisation

Hier vendredi, la tension était déjà perceptible. Une centaine de jeunes gens s’étaient rendus à la préfecture pour exprimer leur refus de l’intronisation d’un autre chef à la place de Bitaté Hien. Les secrétaires généraux de la préfecture avaient invité les 2 camps au dialogue pour éviter à Bouna un conflit communautaire. Appel à la paix qui ne semble pas avoir été entendu par l’un et l’autre groupe.

KAMAGATÉ ABOU

Source : AIP

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>