Mercredi , 18 octobre 2017
L'Édito

BONDOUKOU : Séminaire sur le rôle de l’Éducateur et de l’Inspecteur d’éducation

Krah Eugène a dénoncé la démission des éducateurs dans les établissements secondaires

Krah Eugène a dénoncé la démission des éducateurs dans les établissements secondaires

Un atelier de renforcement des capacités des acteurs de la vie scolaire s’est tenu récemment à la salle “Guitré” du lycée. Le thème : “Fonctionnement des conseils scolaires des délégués-élèves (CSDE)”. En effet, dans sa volonté de former des citoyens responsables, l’État a mis sur pied des structures dans les établissements d’enseignement. Elles sont censées contribuer à l’éducation des enfants.

Le constat révèle que peu d’acteurs et partenaires de l’école connaissent le CSDE. Pourtant, structure essentielle dans le système éducatif. « Le président du CSDE donne des avis motivés au chef d’établissement à l’occasion de l’élaboration du projet école. La structure est représentée au sein du COGES, du Conseil de discipline, du Conseil intérieur », a indiqué, lors de l’ouverture du séminaire, Krah N’Goran Eugène, chef du service Vie scolaire à la Direction régionale de l’éducation nationale et de l’enseignement technique (DRENET).

Pour Hein Leillité, secrétaire générale du DRENET, « ce séminaire permettra de clarifier les missions du Conseil scolaires des délégués-élèves. C’est au sein de cet organe que l’élève apprend à devenir grand. L’élève est le centre de notre action ». Les éducateurs ont mis à profit l’atelier pour faire le bilan de leurs activités à mi-parcours de l’année scolaire. Le constat est triste. « L’éducateur et l’inspecteur d’Education ont démissionné dans l’exercice de leurs tâches quotidiennes », a dénoncé Krah Eugène. Ajoutant que l’éducateur n’est plus le spécialiste, le psycho-éducateur qui donne vie à la vie scolaire. « Nous avons endormi l’école. Notre mission est déroutée. Nous sommes devenus les porte-sacs des chefs d’établissements, refusant de faire le travail pour lequel nous sommes payés chaque fin de mois par l’Etat », s’est-il offusqué.

OSSÈNE OUATTARA

Source : Le Temps du mardi 31 décembre 2013 et mercredi 1er janvier 2014.

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

2 commentaires

  1. Le constat è clair je peux meme dire que les educateurs et inspecteurs d’éducation sont des porte- sacs de la dren. Nous savon tous que seuls les niveaux sixièm troisièm et terminale sont habilités a prendre des photos. Pourquoi la dren de bondoukou impose telle le paiement des photos pour les niveauintermédiaires ? C’est de l’escroquerie notoire.

  2. La drenet bondoukou gère les photos au niveau des établissements publiques et impose aux educateurs d’ encaisser meme les élèv dans les classes intermédiaires et leur verser cette somme receuillie. Maleureuseman les educateurs appliquent cette décision d’une escroquerie notoire a la lettre

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>