Search
Dimanche 22 avril 2018
  • :
  • :

BONDOUKOU : Les taxis sommés de se mettre en règle avant janvier 2018

Des taxis de Bondoukou, lors de la célébration de la fête de l'indépendance, le 7 août 2017

Des taxis de Bondoukou, lors de la célébration de la fête de l’indépendance, le 7 août 2017

Ce lundi 23 octobre, le maire de la ville aux « mille mosquées » s’est entretenu avec le syndicat des taxis communaux. Au menu des échanges, la question de l’insécurité et les comportements répréhensibles de certains chauffeurs. Ces derniers ont relevé les obstacles dans l’exercice de leur métier. Entre autres, nids-de-poule, difficultés d’accès à certains nouveaux quartiers faute de rues, présence de gares anarchiques se livrant à la concurrence déloyale.

Le maire Koné Hiliassou a pris note. Il a rappelé quelques réalisations entreprises par le Conseil municipal dans le sens de l’amélioration des choses. Selon le premier magistrat de la ville, plus de 25 kilomètres de voies ont été ouverts pour rendre accessibles des quartiers et villages de la commune. À Bondoukou, 2 grands carrefours sont équipés de feux tricolores, sur les 4 prévus. Koné Hiliassou a annoncé à ses interlocuteurs la poursuite de l’adressage des rues et l’installation de panneaux de signalisation à travers la ville. Les abords des écoles et centres de santé ne seront pas ignorés.

Relativement à la lutte contre l’insécurité, le maire a invité les patrons du transport urbain à peindre leurs taxis en orange, la couleur unique. À compter de janvier 2018, les véhicules qui ne se vêtiront pas de cette couleur – avec une enseigne sur le toit et un autocollant estampillé « Taxi communal » – seront interdits de circulation. Les contrevenants verront leurs engins mis en fourrière.

ANGE KOUMAN



Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *