Dimanche , 19 novembre 2017
L'Édito

BONDOUKOU : Le ministre Adjoumani tire à boulets rouges sur Amara Essy et Affi N’Guessan

Poignée de mains entre Amadou Soumahoro (à gauche) et Koffi Mouroufié, fédéral du FPI, qui affirme avoir fait allégeance à Alassane Ouatta

Poignée de mains entre Amadou Soumahoro (à gauche) et Koffi Mouroufié, fédéral du FPI, qui a affirmé son allégeance à Alassane Ouattara, candidat à la Présidentielle d’octobre 2015

Après être investi directeur régional de campagne du candidat Alassane Ouattara dans le Gontougo par Amadou Soumahoro, directeur national de campagne adjoint du RHDP chargé de la mobilisation, et secrétaire général par intérim du RDR, Kobenan Kouassi Adjoumani a affiché une confiance absolue : « le Zanzan ne peut pas se dérober à élire Alassane Ouattara. Le peuple est acquis à sa cause », a-t-il affirmé. Pour le ministre des Ressources animales et halieutiques, l’adhésion des populations de Gontougo au président sortant ne laisse aucune chance au candidat Essy Amara, natif de la région. « Personne ne le connaît ici. C’est un individu isolé. Il est venu tourner dans son village [Kouassi-Datékro, NDLR] sans avoir moyen de se rendre à Tanda et Bondoukou », a révélé le nouveau directeur régional de campagne d’Alassane Ouattara. Et monsieur Adjoumani de présenter l’ancien diplomate comme un candidat sans programme. « Lorsqu’on lui demande son programme, il répond qu’il a dîné avec des chefs d’Etat. Il oublie que ce sont les Blancs et les présidents des pays qui viennent dîner en Côte d’Ivoire avec le président Alassane Ouattara », s’est-il moqué.

À l’endroit de Pascal Affi N’Guessan, président du FPI, qui a animé un meeting quelques heures plutôt, le ministre Adjoumani n’a pas mâché ses mots : « Affi oublie qu’il est un prisonnier ambulant. Il oublie également que c’est grâce à Ouattara qu’il est candidat. Affi doit savoir qu’il n’a pas le monopole de la violence. S’il continue, il trouvera devant lui des Éléphants qui vont l’écraser. Ouattara est un homme patient mais qu’on ne le pousse pas à bout ». Lui emboîtant le pas, Amadou Soumahoro a demandé  au leader du FPI de mettre plutôt l’accent sur son programme et non se lancer dans des diatribes. « Affi doit parler de son programme aux Ivoiriens. Nous voulons la paix. Ils ont géré le pays pendant 10 ans : qu’est-ce qu’ils ont pu apporter aux Ivoiriens ? Rien. Le FPI est une tragédie. Par pitié, nous avons libéré Affi N’Guessan de prison… ». Le secrétaire général par intérim du RDR a demandé aux populations de « fuir » les candidats qui se livrent à des « discours injurieux » en cette période électorale.

Prenant la parole après son « allégeance », le Fédéral du FPI à Bondoukou a précisé qu’Alassane Ouattara est un bâtisseur. Kouadio Koffi Mouroufié de promettre au directeur régional de campagne du président candidat : « nous nous battrons à vos côtés, mes camarades et moi, pour la réélection du président Ouattara pour consolider les acquis du développement ».

ALY MICRO

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>