Mercredi , 18 octobre 2017
L'Édito

BONDOUKOU : La mise en garde de la ministre de l’Education aux auteurs de grossesses en milieu scolaire

La ministre de l'Education, à son arrivée à Bondoukou

La ministre de l’Education, à son arrivée à Bondoukou

Le ministère de l’Education nationale part en guerre contre les grossesses en milieu scolaire. Il entend désormais se constituer partie civile en cas d’infraction y relative. Pour le premier trimestre de l’année, 152 grossesses ont été enregistrées dans la région de Gontougo. Au plan national, l’an dernier, 5 076 élèves ont été mises enceinte. Les statistiques sont ahurissantes.

Répartition des grossesses

Les 5 076 cas de grossesse dans les établissements d’enseignement primaire et secondaire du pays se repartissent comme suit :
CE2 : 49 cas
CM1 : 172
CM2 : 916 (soit l’effectif d’un collège)
6ème : 530
5ème : 580
4ème : 775
3ème : 912
2nde : 276
1ère : 337
Tle : 529

Ces chiffres ont amené la ministre de l’Education à taper du poing sur la table. Hier vendredi, Kandia Camara a sévèrement mis en garde lors du lancement de la campagne « zéro grossesse à l’école ». Cérémonie à laquelle ont pris part enseignants, parents d’élèves, et des milliers d’apprenants venus des villes de la région. « En dépit des actions menées pour offrir les mêmes chances de réussite à tous les enfants, force est de constater que les grossesses en milieu scolaire constituent encore un obstacle majeur au droit à l’éducation pour tous », a déploré la ministre. Et d’ajouter : « Ce phénomène qui prend l’allure d’un crime contre le droit à l’éducation mérite d’être combattu avec la plus grande fermeté ».

Pour la ministre, trop c’est trop. Fini le temps de la sensibilisation. « De la sensibilisation, passons maintenant à la nécessaire répression contre les auteurs et les complices de ces grossesses. Le ministère de l’Education nationale entend désormais se constituer partie civile en cas d’infraction y relative », a-t-elle menacé. Le maire de Bondoukou a abondé dans le même sens. Koné Hiliassou a appelé les parents d’élèves à rompre avec les pesanteurs socioculturelles qui militent en faveur du mariage précoce des jeunes filles. Pratique qui, selon le maire, constitue une des causes des grossesses en milieu scolaire.

Samuel Dumas

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Un commentaire

  1. Theophile Nessougaud Dagou

    DES STATISTIQUES AHURISSANTES

    Cinq mille soixante seize ( 5076) cas de grossesse , repartis comme suit, ont été constatés dans les établissements d’enseignement primaire et secondaire de Côte d’Ivoire.
    CE2…………049 cas
    CM1…………172 cas
    CM2…………916 cas (soit l’effectif d’un Collège)
    6eme………530 cas
    5eme…..580 cas
    4eme…….775 cas
    3eme………912 cas
    2nde………276 cas
    1ère ……337 cas
    Tle ………529 cas

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>