Search
Vendredi 19 janvier 2018
  • :
  • :

BONDOUKOU : Bilan de la Conférence de Beijing sur les femmes

L'ambassadrice Touré Fatoumata explique la Conférence de Beijin

L’ambassadrice Touré Fatoumata explique la Conférence de Beijin

Le rapport sur la 4ème Conférence de Beijing (Pékin) tenue du 4 au 15 septembre 1995 révèle que les conditions de vie des femmes ont connu des avancées notables en Côte d’Ivoire. Mais au cours d’une rencontre d’échanges organisée par Amadou Koffi Martin (directeur régional de la Famille, de la femme et de l’enfant), les femmes de Bondoukou ont indiqué qu’il reste encore des défis à relever pour être totalement en phase avec les 14 points retenus dans la capitale chinoise.

Santé, accès aux crédits, éducation et formation ont été les points ayant plus retenu l’attention des femmes. Ces dernières ont expliqué que la pauvreté et leur faible niveau d’instruction constituent des freins à leur épanouissement. D’où leurs vœux de voir la construction d’un lycée pour jeunes filles, la gratuité des soins de santé et la facilité d’accès aux crédits bancaires pour mieux se prendre en charge. Elles ont aussi exprimé le souhait d’acquérir des logements sociaux à moindre coût.

Dans une motion, les femmes ont demandé l’interdiction d’images exposant leur nudité. Elles souhaitent la parité dans les instances de décision.

Touré Fatoumata, ambassadrice de Côte d’Ivoire en Guinée Équatoriale, a encouragé ses « sœurs » à scolariser les filles pour assurer la relève. « A Bondoukou, nous voulons d’autres femmes diplomates, ministres, cadres », a-t-elle lancé.

Des messages ont été adressés aux hommes. Il leur est demandé de s’investir pleinement dans l’éducation de leurs enfants.

MISS JOCELYNE



Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *