Lundi , 20 août 2018
L'Édito

Atelier de formation sur la mise en place de pépinières d’anacardiers

pepinieristes-anacarde

Pour augmenter la productivité des champs d’anacarde, la Côte d’Ivoire s’inspire de l’exemple du Brésil. Dans ce pays, les vergers ont un rendement moyen compris entre 2 et 3 tonnes à l’hectare. Les producteurs brésiliens ont une maîtrise des techniques de greffage et de mise en place de pépinières.

pepinieristes-anacarde

Du 5 novembre au 11 décembre, des formateurs sont en atelier à Korhogo pour apprendre ces techniques. La formation s’inscrit dans 2 cadres. D’une part, dans la convention de partenariat entre le Conseil du coton et de l’anacarde (CCA) et la GIZ/PROFIAB [Coopération internationale allemande/Promotion des filières agricoles et de la biodiversité] dont une des actions consiste à contribuer à la formation des acteurs de la filière anacarde de la zone d’intervention de la PROFIAB. D’autre part, dans le processus d’installation des pépiniéristes privés agréés par le CCA dans la filière anacarde.

pepinieristes-anacarde-1

Les plantations d’anacarde étant actuellement en floraison, c’est le meilleur moment pour développer la technique de greffage. L’atelier s’est déroulé en 2 étapes. La première ayant consisté à renforcer les capacités des maîtres formateurs issus de l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER), des Techniciens supérieurs anacarde (TSA) de la région de Bounkani, des chercheurs et techniciens du Centre national de recherche agronomique (CNRA), d’ONG et coopératives, d’agents de la DTA du Conseil du coton et de l’anacarde, du FIRCA et de la PROFIAB. La seconde étape a concerné la formation de pépiniéristes.

pepinieristes-anacarde-2

OSSÈNE OUATTARA

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Un commentaire

  1. Kouamé Kouman Patrice

    Je remercie info du Zanzan pour la diversité des infos ainsi que leur promptitude. Je me reconnais sur l’image 3 à la droite de Mr Rodrigo. En effet je suis le pépiniériste sélectionné dans le Gontougo. La GIZ à travers sa composante Profiab a eu le nez creux en nous faisant partager l’expérience brésilienne, car elle est de loin un modèle qui va améliorer la production et la qualité de la noix dans notre pays.Les producteurs et particuliers désireux de créer des plantations d’anacardiers qui répondent aux normes doivent faire leurs commandes de plants à l’ANADER de leurs zones, à nous même ou à la COPABO COOP CA a Bondoukou.

Répondre à Kouamé Kouman Patrice Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>