Vendredi , 19 juillet 2019
L'Édito

Appel à projets pour la transformation de l’anacarde

Adama Coulibaly, coordonnateur du PPCA, a invité les femmes et les jeunes à soumettre des projets pour transformer l'anacarde

Adama Coulibaly, coordonnateur du PPCA, a invité les femmes et les jeunes à soumettre des projets pour transformer l’anacarde

Vendredi 14 juin, le directeur du Conseil coton anacarde (CCA), Adama Coulibaly, a procédé au lancement du mécanisme des Subventions à coûts partagés (SCP) du Projet de promotion de la compétitivité de la chaîne de valeurs de l’anacarde (PPCA). Il s’agit d’apporter un soutien financier à ceux qui veulent transformer localement les noix de cajou.

À cet effet, un appel à projets a été lancé ce lundi. Le retrait des dossiers de candidature débutera vendredi 21 juin dans les directions régionales du ministère de l’Agriculture des 19 régions de production de l’anacarde et au siège du CCA, à Abidjan.

Adama Coulibaly, par ailleurs coordonnateur du PPCA, a invité les femmes et les jeunes porteurs de micro-projets ; les coopératives de producteurs de cajou, les industriels et les opérateurs d’entrepôts à soumettre des projets et à participer activement à leur mise en œuvre. Le directeur du CCA a également exhorté le secteur bancaire à s’impliquer fortement dans la réalisation des projets à travers un traitement des demandes de financement des candidats éligibles au PPCA. Chaque candidat, en fonction de la nature de son projet à soumettre, est éligible à un des 3 guichets du mécanisme des SCP.

Guichet A : subventions de renforcement de garanties de 50% du coût des investissements pour le financement des projets de mise à niveau de la technologie de transformation des usines de cajou et de construction de nouveaux entrepôts de stockage (jusqu’à 2.000 tonnes).

Guichet B : subventions de contrepartie de 50% du coût des investissements éligibles pour la remise en état des petits entrepôts (d’une capacité allant de 100 à 500 tonnes), et pour la fourniture de services.

Guichet C : subventions de 80% du coût des investissements éligibles pour la réalisation de micro-projets (acquisition de petits équipements tels que les pulvérisateurs, les scies à élaguer, les remorques, etc.).

OSSÈNE OUATTARA

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>