Samedi , 21 juillet 2018
L'Édito

AMODI (TABAGNE) : L’eau, une denrée rare

A Amodi, le probème d'eau se pose avec acuité (crédit photo: yannarthusbertrand2.org)

À Amodi, le probème d’eau se pose avec acuité (image d’illustration)

Amodi, village de la sous-préfecture de Tabagne, à environ 60 km, à l’Ouest de Bondoukou. Depuis plusieurs décennies, la localité souffre du même problème : difficulté à trouver l’eau.

En saison sèche, les 2.000 âmes du village peinent à trouver le précieux liquide. Des forages dotés de 4 pompes hydrauliques à motricité humaine ont été réalisés. Mais les pannes à répétition ont mis 3 hors d’usage. La seule est rationnée. Le prix à payer pour éviter le manque total d’eau dans sa barrique. Le rationnement doit se faire suivant l’ordre d’arrivée. Situation intenable, qui débouche sur des crises de nerfs. Les resquilles se terminent souvent en disputes.

Amodi attend la réalisation effective de son Hydraulique villageoise améliorée (HVA) pour pallier le manque d’eau. Une suite de promesses non tenues depuis 2002, année de sa connexion au réseau électrique national. Dernière en date, celle faite en 2005 par une société d’exploitation forestière. Le gravier déversé pour la construction du château d’eau est en souffrance. Mais les bois du village ont été coupés et des plantations saccagées. Une zone au-delà du 8ème parallèle où la coupe de bois à des fins industrielles est interdite.

OSSÈNE OUATTARA

A propos de Info du Zanzan

Contactez-nous par mail à redaction.infosduzanzan@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>